28/01/2011

VOYAGE : En flânant le long de Garonne

GRENADE

Visite de la Bastide :
Grenade est née en 1290 à l’initiative de Eustache de Beaumarchais, Sénéchal du Roi de France et de l’abbaye cistercienne de Grandselve. La bastide construite sur un plan en damier, avec la halle et son église prospéra rapidement. Elle fut pillée à plusieurs reprises lors de la Guerre de Cent Ans puis pendant les Guerres de religion. Le calme et la prospérité revinrent avec l’avènement de Henri IV. 

 
Les Halles : 
Placée au centre de la Bastide, c’est un édifice remarquable à plusieurs points de vue. Elle est en effet l'une des plus vastes et plus anciennes halles de France. Le bois de construction a été coupé à la fin du XIII ème siècle.



http://2.bp.blogspot.com/-5o4TFFO-wRg/TWQnAjhxnbI/AAAAAAAAADA/sVzaRS-M9uU/s1600/Couvent+des+Ursulines.jpgVisite du Couvent des Ursulines : 
Le couvent de Grenade fondé en 1626 par les ursulines de Toulouse en fût l'un des principaux édifices religieux. 
Les 60 religieuses de ce couvent ont assuré l'instruction des fillettes et des jeunes filles de sa région pendant 177 ans. 
Elles furent expulsées en 1793 et le bâtiment fût transformé en hôpital militaire. Le duc de Wellington y séjourna lors de la bataille de Toulouse.




AUVILLAR

Visite de la ville :
L'histoire d'Auvillar est ancienne, et la cité était déjà importante au XI ème siècle. Son nom apparaît dans les documentations à cette époque : Altivillaris. Le vicomté éponyme, qui appartient à un fils du roi de France, Philippe le Bel, est donné en 1304 à la famille Bertrand de Goth, futur pape Clément V.
La chapelle du Port date de l'époque carolingienne ; après avoir été démolie, elle fut reconstruite au  XIV ème siècle sous les ordres du pape qui fait plusieurs séjour à Auvillar.

Le Musée de la Faïence :
La faïence créa la principale richesse d'Auvillar. La ville eut plus de 2 000 habitants et vers 1700, on comptait de 300 à 400 potiers.
Vers 1820, la production annuelle était de 1 200 000 pièces de faïences ou poteries qui partaient du port d'Auvillar par bateaux entiers et vendues dans les foires en suivant les cours d'eau, jusqu'à Bordeaux. Puis, elles étaient exportées vers l'Angleterre et les colonies. La fin du siècle voit le déclin de la poterie dès 1860 et le dernier four s'éteindra en 1905. 

Musée de la Batellerie :
Depuis l'antiquité, le commerce par eau se pratique déjà dans le bassin de la Garonne. Ausone, poète du IV ème siècle, parle de bateaux qui se promènent sur la rivière ayant 2 000 stades de navigation, soit la distance de Bordeaux à Toulouse (370 km). Mais depuis le début du XIX ème siècle, la Garonne tombe dans l'oubli.

Aucun commentaire: