11/01/2013

LES CAGOTS

Présentation par J-J Rouch de son livre

« Jean le Cagot » aux Éditions Privat



Avec l’histoire des Cagots, cette population victime, ici chez nous, d’un épouvantable ostracisme qui aura duré près de huit siècles, Jean-Jacques Rouch aborde le thème, toujours d’actualité, de l’exclusion. 

Qui connaît les Cagots ? 
Peu de gens, mis à part quelques «anciens» qui ont le souvenir d’une présentation de Gérard S. aux Livres et aux Idées il y a quelques années…



Enfants de lépreux (selon l’hypothèse la plus plausible), ils furent des réprouvés du Moyen-Âge au XIXème siècle, comme des hors castes, comparables aux Intouchables de l'Inde, mis à l'écart, enfermés dans certaines professions (charpentiers, cordiers, cloutiers). Pas de possession de la terre, pas de nom, seulement un prénom. Chrétiens, ils ont leur entrée spécifique et leur bénitier à part dans l'église, pas de mariage extérieur autorisé. 
On naît cagot et la descendance est cagote. C'est le peuple, en contact avec les cagots (les « agotes » en Espagne) qui les discrimine et non le haut clergé et la noblesse. Un racisme populaire qui a eu la vie longue.
On décrit les cagots avec des oreilles sans lobes, des mains et des pieds palmés ou bien goitreux. Même la Révolution française n'arrivera pas à supprimer cette discrimination ancrée dans le peuple jusqu'à la Première Guerre Mondiale. Exode rural et brassage des populations la feront disparaître. 



Loin d'une étude savante, un livre qui en apprend beaucoup tout en captivant. C'est la révolte de Jean, le charpentier de Labastide en pays toulousain qui est le sujet du livre qu'on ne quitte pas, lorsqu'on l'a ouvert.
A propos de ce livre, nominé par le jury de Blois parmi les neuf romans historiques de l’année 2012, le journal « Libération » a justement parlé d’une « leçon politique ». 




Ancien journaliste de La Dépêche, spécialiste des questions scolaires et universitaires, Jean-Jacques Rouch se consacre aujourd’hui à la recherche historique. 
Il a publié 4 autres romans historiques chez Privat : « Les yeux d’Yzarn », « La montreuse d’ours de Manhattan », « Les fiancés de Bordemalle » et « Le maître du safran ». 

L’association a fait l’acquisition de son magnifique livre illustré « Les Grands Sites de Midi-Pyrénées », paru aux Editions Privat avec l’objectif de le faire circuler entre nous.

Aucun commentaire: