26/02/2016

« 50 POEMS FOR SNOW »



Le Festival de poésie « 50 poèmes pour la neige » dont on célèbre cette année la 4ème édition, créé à Zagreb par le jeune écrivain et artiste croate Sasa Simpraga, s’est déjà tenu cet hiver dans plusieurs villes d’Europe. Il a eu lieu à Colomiers pour la première fois en France vendredi 26 février 2016 au Petit Théâtre du Centre, dans une ambiance chaleureuse mais malheureusement sans son invitée principale, la neige, qui a été la grande absente de cette soirée.




 
Résolument désintéressé « 50 poèmes pour la neige » a pour simple objectif de partager, au-delà des frontières, un instant de poésie sur le thème préférentiel de la neige et en profitant de ce moment pour découvrir un poète à qui le festival est dédié.
En 2016, il s’agit de Mowlânâ Jalâl Ud-Dîn Balkhî Rûmi grande figure de la culture persane dont le message de tolérance et d’amour présente actuellement une résonance toute particulière.

 


Manijeh Nouri, conférencière et traductrice des œuvres de la poésie soufie nous a présenté la vie, les œuvres et le message d’amour mystique de ce grand poète universellement reconnu. Elle nous a initiés à cette littérature persane en lisant, pour notre grand plaisir, quelques poèmes en persan tirés de son livre « Le sens de l'amour chez Rûmi » (aux Editions Dervy). Claude Barrère nous en a lu les traductions au fur et à mesure.

Cliquer sur l'image pour écouter un extrait


 




Plusieurs poètes, d’horizons et de formes différents, se sont relayés pour nous imprégner d’une atmosphère poétique dans laquelle les mots, devenus flocons, ont virevolté dans le théâtre, poussés dans un tourbillon blanc qu’emporte le vent qui pleure et rôde.
  • Christian Saint-Paul (animateur de l’émission « Les Poètes » le jeudi de 20 h à 21 h sur Radio Occitania (98.3 MHz) et que l’on peut réécouter en suivant le lien http://les-poetes.fr/ ) nous a lu un texte d’Annie Briet (Cueillir l'Ephémère Les Métamorphoses de la neige – N°414 paru aux Editions Encres Vives) ainsi que des extraits des œuvres de Monique Saint-Julia.
  • Claude Barrère, artiste passionné d’écriture poétique et de gravure, nous a fait découvrir des extraits de François Jacqmin (poète belge d’expression française qui a reçu le prix Max-Jacob en 1991 grâce au "Livre de la neige"). Claude nous a ouvert également son horizon poétique avec la lecture de quelques-uns de ses poèmes.
  • André Bordes, conteur et poète, pour qui la langue est orale avant d'être écrite, et dont les textes sont composés pour être vécus sur scène. Merci à André pour "Matin d’hiver" et  "Métamorphose" spécialement écrit pour le festival.
  • Jean-Michel Tartayre dont les éditions n&b vont publier prochainement un recueil de poésie. Merci Jean–Michel, pour cette succession de phrases poétiques évoquant la montagne, son immensité blanche, ses glaciers infinis et leurs moraines. Certains spectateurs, pris par l’écoute, ont même senti dans leur chair la morsure du froid et du gel…
Nous aurions encore pu rester des heures et lire jusqu’au bout de la nuit les coups de cœur que nous avons pu avoir mais malheureusement, nous avons dû nous séparer, non sans avoir partagé un convivial vin chaud servi en conclusion pour faire fondre toute cette neige.

L’an prochain, forts de l’expérience de cette année, nous nous retrouverons pour partager ce moment et découvrir le poète de langue grecque, Constantin Cavafy, dont les textes ont su inspirer Leonard Cohen
(Alexandra Leaving) et Luis Llach (Viatge a Itaca).

Merci à tous !

Aucun commentaire: