01/04/2011

L'ECRITURE

Dans l'histoire de l'humanité, l'écriture est une invention récente : si l'homme existe sur terre depuis plusieurs millions d’années et utilise un langage articulé depuis environ cent mille ans, il n'écrit que depuis environ 6000 ans.

L'apparition de l'écriture coïncide avec l'essor des civilisations, ainsi il est naturel de retrouver les premières traces dans le « croissant fertile » entre le Tigre et l'Euphrate ou bien en Egypte, mère de toutes les civilisations, où est apparu le système hiéroglyphique. 

Au cours de cette soirée, Emma et Danielle nous ont donné les éléments pour comprendre l’origine de notre écriture ; nous avons eu l’évidence de son enracinement multi culturel. Notre curiosité a été tenue en éveil par le récit de "mystères" et de différentes facettes petites et grandes de cette histoire de l'écriture :
  • Les peuples Etrusques et Crétois cachent encore des secrets pour lesquels leur « pierre de rosette » reste encore à découvrir.
  • Existence d'ouvrages, tablettes ou des « codex », contenant des dizaines de milliers de vers pour chanter les mérites de héros (tels Gilgamesh ou Mahābhārata, ancêtres d’Ulysse ou de Marco Polo...).
  • Le système ingénieux des Sumériens pour enregistrer leurs opérations comptables.
  • Les momies égyptiennes qui emportaient dans leurs bandelettes le livre des morts, version antique du Guide du Routard de l’outre-tombe.
Et enfin, visuellement, nous avons été admiratifs devant les calligraphies magnifiques de caractères orientaux.

Toute écriture est transmission d'un message. Elle peut le noter en utilisant des signes figuratifs ou symboliques qui désignent des objets ou des idées. Elle peut aussi affecter aux signes une valeur phonétique, celle du mot, de la syllabe, de la consonne ou de la voyelle. 

Dans les systèmes idéophonographiques (cunéiforme mésopotamien, égyptien, chinois, maya, nahuatl des Aztèques,… chaque signe ou "idéogramme" représente un objet ou une idée. 

L'eau est représentée chez les Égyptiens par des vagues, chez les Chinois par une évocation du courant, chez les Aztèques par la couleur bleue à l'intérieur d'un récipient.

                            Hiéroglyphe Egyptien        Chinois          Aztèque 

Les systèmes phonographiques 
Dans les systèmes alphabétiques, on représente chaque phonème par un signe : on peut ainsi noter facilement les sons, indépendamment de leur sens.

Dans les systèmes syllabiques, indiens ou éthiopien notamment, un signe représente une syllabe.
Le système « Phénicien » mis au point il y a trois mille ans, ancêtre de presque tous les systèmes alphabétiques, a donné naissance :
  • à l’alphabet grec, qui est lui-même à l’origine de l’alphabet cyrillique et de l’alphabet latin, porté par les Européens de l’Ouest dans le monde entier,
  • à l’alphabet araméen, la source de l’alphabet hébreu et de l’alphabet arabe.

Aucun commentaire: