06/05/2011

Echanges sur les lectures « Coup de Cœur »

Les conteurs qui savent tricoter des bouts de phrases toutes simples pour nous dire des grandes vérités ou retrouver les accents du passé pour faire revivre la grande ou la petite histoire ont toujours su éveiller mon attention. Ayant découvert l’un d’entre eux : Olivier de Robert, ariégeois de cœur et cousin de généalogie, j’ai voulu vous le présenter avec son dernier livre « Les croix de la honte » aventure policière en terre cathare au XIIIème siècle.
 
Léopold nous a présenté un « Petit traité de vie intérieure » de Frédéric Lenoir : comment mener une vie bonne, heureuse, en harmonie avec soi-même et avec les autres, et avec un addendum : Qu’est-ce qu’une vie réussie ? Un dialogue inédit entre Socrate et Jacques Séguéla. Un peu sur le même mode de fonctionnement qui nous a fait découvrir la personnalité et les œuvres de Joseph Delteil et qui a constitué un « fil rouge » pour la saison 2010-2011, Leopold nous a proposé de nous intéresser la saison prochaine à Alexandre Vialatte auteur de nombreuses chroniques à l'humour absurde, ami de Kafka, romancier et traducteur, qui appartient à la caste des écrivains touche-à-tout.

Dominique D nous a parlé d’un livre écrit par Georges Moustaki « La Sagesse du Faiseur de chansons » qui nous convie à pénétrer dans la mémoire de ses souvenirs intimes.
Avec sa guitare et quelques notes, Dominique en nous interprétant les chansons du « pâtre grec » nous a replongé quelques années en arrière…

Jackye nous fait partager son coup de cœur pour des livres d’initiation à l’art « Le plus beau des cadeaux » de Lionel Le Néouanic, édité en septembre 2010 aux éditions "Les Grandes Personnes" qui nous fait découvrir des paysages merveilleux composés ou dessinés à partir d’œuvres d'art (Klein, Picabia,…) « Et Picasso peint Guernica » d’ Alain Serres (Editeur : Rue du Monde - Collection : Pas comme les autres).
Coup de cœur également pour J.C. Ruffin « Rouge brésil », Goncourt 2001, qui présente la découverte du Brésil par des français au XVIème siècle, paradis perdu ou les vrais sauvages ne sont pas ceux que l’on croit…
 
Marie France nous a (presque) fait regretter notre passé de « sans culotte » en nous exposant une biographie de Marie-Antoinette écrite par S. Zweig qui tente de nous réconcilier avec notre reine en nous racontant son arrivée en France, son mariage, sa grande déception avec son « indolent mari  », et les dérivatifs qu’elle se choisit... puis la tourmente de la Révolution, la Conciergerie, les accusations d’inceste, la mort de son mari, sa famille qui l’abandonne à son triste sort, puis la guillotine le 16 Octobre 179.
 
Nicole nous a fait part de ses 2 coups de cœur :
François Emmanuel « La Question Humaine » : récit d'une expérience vécue par un psychologue rattaché au département "des ressources humaines" d'une multinationale.
« Je vous raconterai » d'Alain Monnier chez Flammarion : un homme misérable est au bout de ce qu'il peut endurer. Mais alors qu'il s'apprête à en finir, un mafieux lui propose de venir jouer à la roulette russe dans un luxueux cabaret.
« Nagasaki » d’ Eric Faye qui cache un mystère dont Michel nous a fourni les ingrédients et l’envie de le percer à jour… En une centaine de pages et avec une économie de mots, ce livre nous expose une société japonaise de plus en plus individualiste.

Aucun commentaire: