05/05/2017

Voyage de Marie-France et Michel

Tunisie et Algérie

C’est un beau roman, c’est une belle histoire …

Le récit de Marie France nous ramène de nombreuses années en arrière, plus précisément un an avant la révolution de 1968.
Les soubresauts de l’actualité au moyen orient et plus particulièrement la guerre des 6 jours ont conduit 2 jeunes gens, qui étaient encore des inconnus au début de cette histoire, à se retrouver ensemble, en partance pour la Tunisie sur un Ferry qui faisait route de la Sicile vers Tunis.
Les photos semblent provenir directement d’une vielle malle qu’un explorateur aurait oublié, témoignages d’un passé disparu.

Les villes actuellement réputées pour être envahies par des hordes de touristes (Tunis, Tabarka, Carthage, Sousse, Kairouan…) semblent encore authentiques. L’hospitalité et les gestes de la vie quotidienne des habitants photographiés par Marie-France ne sont pas les représentations à l’usage des tours opérateurs qu’ils sont devenus à l’époque du tourisme de masse.

L’immensité des lacs de sel de Tozeur, la gâchette facile des gardes-frontières entre Algérie et Tunisie, que le récit que Marie-France nous fait revivre, nous semblent bien disproportionnés par rapport à la fragilité d’une jeune fille française qui n’avait pas à cette époque le vécu d’un reporter de guerre…

La suite du voyage de Michel à la recherche des peintures rupestres, témoignages d’un Sahara luxuriant, nous fait parcourir les pistes du Hoggar et du Tassili emprunté par les caravanes.

Un beau roman, une belle histoire qui dure encore aujourd’hui.
























Aucun commentaire: